Quand l’anxiété de performance t’envahit

De l’extérieur, tu es la personne toujours organisée, celle qui est toujours à son affaire, qui est excellente, confiante, inébranlable. Les clients sont satisfaits, tes collègues aiment travailler avec toi, tu tiens toujours parole et n’oublies jamais aucun détail.

Mais à l’intérieur, tu te sens coincée, écrasée par les propres standards que tu t’imposes. On te demande d’atteindre le haut de la colline, tu vises l’Everest minimum. Tu es anxieuse parce que tu crains de ne pas réussir à atteindre les objectifs irréalistes que tu t’es fixés, persuadée qu’ils sont atteignables si tu travailles assez fort.

Ça fait en sorte que tu es toujours anxieuse d’oublier un détail, de faire une erreur, d’avoir oublié un client, de remplir un document ou une signature. Tout doit être parfait.

Tu stresses parce que tu ressens la pression immense d’atteindre tes objectifs, mais tu es tellement stressée que tu es incapable de bouger ou d’accomplir quoi que ce soit. Tu es figée par la peur d’échouer, la peur de ne pas atteindre tes standards irréalistes, la peur de commettre une erreur. Parce que, toi, tu n’en fais pas d’erreurs. Tu ne peux pas faire d’erreurs.

Si avec tout l’acharnement du monde, tu réussis à gravir l’Everest, tu es fière. Ton travail est probablement valorisé, remarqué et complimenté, puis la boucle continue. Mais si tu n’atteints pas tes buts, ce qui arrive plus souvent que tu ne le voudrais, tu te sens comme un échec. Tu n’as pas travaillé assez fort, tu aurais pu faire mieux, tu aurais faire mieux. Tu es déçue de toi. (Oui, même si tu as quand même fait plus que ce qui était demandé.)

Mais la vérité, c’est que c’est impossible d’être la meilleure 100% de ton temps, 365 jours par année, 24/24h. Personne n’est parfait. (Je le sais, on te l’a dit souvent, mais ça va finir par rentrer un jour).

As-tu déjà pensé que si tu ”échoues” ou que tu te déçois aussi souvent, le problème vient de tes objectifs démesurés?

C’est ça l’anxiété de performance.

Au début, tu refuses de croire que tu peux faire de l’anxiété, toi. Impossible. Ensuite, tu te dis que tu es capable de ” te gérer toute seule”, que tu n’as pas besoin de ça, toi, des pilules. Tu te dis : ”pffff franchement, des pilules, j’ai juste à me gérer”. Mais non, c’est plus que ça.

blue medicine pills on heart shape
Photo by Anna Shvets on Pexels.com

Non, ce n’est pas une solution facile, au contraire. Tu vas devoir réapprendre à vivre, à travailler, à penser. Ce sera un long parcours, mais ça vaut tellement la peine. Et, t’sais, le pire qui va arriver, c’est que ça va t’aider.

Tu vas te sentir tellement plus légère et tu vas avoir retrouvé du plaisir à travailler. Le poids qui pèse sur tes épaules peut s’envoler. C’est possible. Promis.

Prends une grande inspiration, prends tes pilules et prends soins de toi ❤️

Camille.

woman wearing eyeglasses in grayscale photography
Photo by Elīna Arāja on Pexels.com

3 réflexions sur “Quand l’anxiété de performance t’envahit

  1. Merci Camille pour cet excellent partage! Cela me rejoint! Merci pour ton travail, tu es très inspirante!

  2. Merci pour ce partage, j’avance sur le travail pour lutter contre cette anxiété, c’est possible ! Ça fait toujours du bien d’autres témoignages et de ne pas être seule. Bonne journée ☀️🙏

Répondre à Elaine Boucher Annuler la réponse.