Le poids des grandeurs

Ben oui, je suis rendue là dans mon processus.

Salut, moi c’est Vickie.

À l’âge de 16 ans on m’hospitalise pour anorexie mentale. Quelques années plus tard, en entrant à l’université le petit démon des troubles alimentaires est revenu et j’ai souffert de boulimie.

Un mot me vient en tête ATROCE.

Puis ensuite honte.

C’était les années les plus sombres de ma vie.

silhuoette of a person
Photo by Zachary DeBottis on Pexels.com

Puis, aujourd’hui plus de 6 ans sans crise de boulimie ben le trouble alimentaire n’est plus ce qu’il était. Il s’est transformé, Vickie a repris sa place, petit pas par petit pas, défis après défis. La pandémie a été pour moi un moment de réconciliation avec moi-même. Avec mon être, mes besoins, mes priorités.

Aujourd’hui, je sais qui je suis et qui je ne veux pas être. Je ne souhaite pas être celle qui a des regrets de ne pas avoir fait telle ou telle chose par manque d’énergie suite à un déficit calorique. Je souhaite être ici et maintenant, dans ce corps en changement.

Oui mon corps change et c’est un apprentissage quotidien de le remercier pour tout ce qu’il me permet de faire plutôt que de lui en vouloir ou de le dénigrer.

Ces temps-ci je suis à l’étape du changement de grandeur de vêtements. Ben oui. Je n’ai aucune idée de mon poids. C’est sûr que j’en ai pris et tu sais quoi j’essaie de m’en foutre, mais ce n’est pas facile. Je mange à ma faim et je me prive beaucoup moins. Est-ce 100% normal ? Non.

Je décide de voir les efforts et les changements que j’ai faits plutôt que de voir le reste du chemin à parcourir. Le parcours est long et sinueux lorsqu’on apprend à s’aimer, qu’on envoie son trouble alimentaire promener, qu’on change des habitudes et que l’on se priorise.

Tout ça pour en arriver à te dire que la fille là-bas qui a peut-être pris du poids, ben elle est peut-être en démarche pour s’aimer, s’accepter et redevenir en santé. Oublie pas ça

faceless overweight woman in light clothes
Photo by Laura Tancredi on Pexels.com

Une réflexion sur “Le poids des grandeurs

  1. Que c est beau! Je suis émue de te lire! Merci la Vie que tu as chassé cette petite voix destructive! Gros calins!

Répondre à Elaine Boucher Annuler la réponse.